ACCUEIL
Actualité
gallery5

Privatisation de la SIB : L’État cède ses parts à Attijariwafa Bank à 33 milliards de FCFA

L’opération de privatisation de la Société ivoirienne de banque (SIB, filiale du groupe Attijariwafa Bank) est désormais bouclée.

La signature du contrat de cession des parts de l’État de Côte d’Ivoire dans l’actionnariat de la SIB, au marocain Attijariwafa Bank, a eu lieu, le mardi 8 septembre 2015, à l’immeuble Sciam.

Pour un montant de 33 milliards de FCFA, ce contrat a été paraphé, côté État, par les ministres auprès du Premier chargés de l’Économie et de des Finances, Mme Nialé KABA et, du Budget, M. Abdourahmane CISSÉ et le Directeur Général de la SIB, M. Daouda COULIBALY, pour le compte du groupe marocain.

Mme Nialé KABA a, pour la circonstance, salué et remercié les représentants du Groupe Attijariwafa Bank pour leur engagement à participer au développement économique de la Côte d’Ivoire, à travers le développement de son secteur bancaire. C’est la preuve, à ses yeux, de l’excellente coopération sud-sud qu’entretiennent la République de Côte d’Ivoire et le Royaume du Maroc.

Le ministre en charge de l’Économie et des Finances a également a rendu hommage au chef de l’État, Alassane OUATTARA «pour l’attention particulière qu’il porte à l’assainissement et au développement du Secteur Financier en Côte d’Ivoire».

En effet, a précisé Mme Nialé KABA, le Gouvernement Ivoirien a adopté depuis 2014 un plan de restructuration des banques à participations étatiques avec la cession des parts de l’État dans les établissements bancaires à participations minoritaires de l’État.

Ainsi, la cession des parts de l’État dans l’actionnariat de NSIA Banque et le processus de privatisation de Versus Bank sont également en cours.

S’agissant de la Banque pour le financement de l’agriculture (BFA), elle a été liquidée en 2014, tandis que la gestion de la Caisse nationale des caisses d’épargne (CNCE) est désormais sous Administration Provisoire. La restructuration de la Banque nationale d’investissement (BNI) et de la Banque de l’habitat de Côte d’Ivoire (BHCI) est aussi engagée.

Selon elle, la cession des parts de l’État dans l’actionnariat de la SIB s’inscrit dans la politique de restructuration du secteur bancaire amorcée par le Gouvernement.

Au terme de cette opération avec la SIB, la structure du capital social de l’établissement bancaire se présente désormais comme suit : Attijariwafa bank : 51% ; Attijari Ivoire Holding Offshore SA : 39%, dont 15% en partage, selon les modalités suivantes : cession de 12% à travers la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) dans un délai de deux ans suivant la date de cession au public ; cession de 3% en faveur des salariés de la SIB dans un délai de six (6) mois, après l’offre publique de vente. L’État de Côte d’Ivoire reste présent dans le capital mais à hauteur de 10%.